Espace abonnés
Mise à jour le Feb 18, 2018
Flash Info
Diprostene injectable : rupture de stock effective
Umax LP 400µg (Tamsulosine) : remise à disposition normale

Quels sont les besoins nutritionnels de la femme enceinte ?

Pour assurer le développement harmonieux du foetus et maintenir le capital santé de la futur maman, l'alimentation doit absolument être équilibrée pour prévenir les carences. Il faut manger deux fois mieux et non deux fois plus !

Vos questions

  • Suivez-vous un régime alimentaire particulier ?
  • Avez-vous pris beaucoup de poids lors d'une précédente grossesse ?
  • Etes-vous diabétique ?
  • Aimez-vous le lait et les laitages ?

Votre conseil

  • Poids : allier plaisir et raison

Chez une femme de corpulence moyenne, une prise de poids de 12 Kg au cours de la grossesse est considérée comme normale. Chez la femme maigre et les adolescentes, elle peut être plus élevée. Les apports caloriques recommandés correspondent à 2000 Kcal/jour, plus 100 Kcal au cours du premier trimestre, plus 250 Kcal ensuite. 

En bref, recommandez une alimentation variée. La femme enceinte doit manger de tout en quantités raisonnables.

  • Les bases de l'alimentation :

  − Assurer un apport protéique suffisant : éléments bâtisseurs de l'organisme, ils sont indispensables au développement du foetus. Un bon équilibre d'apport entre les protéines d'origine animale (viande, poisson, oeufs,...) et végétale (céréales, légumes secs) s'avère primordial. Essayer alors de décourager des pratiques alimentaires comme le végétarisme et plus encore le végétalisme.

  − Ne pas supprimer les sucres (glucides) : énergetiques, ils doivent figurer aux différents menus quotidiens. Les sucres lents (pain, céréales, féculents) sont à privilégier aux sucres rapides (confiseries, boissons sucrées....). Ces derniers pouvant entrainer une prise de poids excessive.

  − Contrôler l'apport de matières grasses (lipides) : pour assurer la formation du système nerveux de l'enfant à naître, l'organisme a besoin de lipides en quantité contrôlée : la crème fraîche et le beurre pour leur apport en vitamine A, et les huiles végétales pour leur apport en acides gras essentiels. La consommation d'aliments très gras (charcuteries, fritures, sauces) doit être limitée afin d'aviter tout désagrément digestif ainsi que tout apport calorique excessif.

  • Les besoins spécifiques au cours de la grossesse :

  − Privilégier les apports en fer : les besoins en fer augmentent pendant la grossesse. Le fer sous forme héminique se trouve dans la viande, le poisson. Sa biodisponibilité est supérieure à celui du fer non héminique dont la source végétale (légumes secs et légumineuses). La vitamine C contenue dans les fruits, légumes, viandes et poissons favorise l'bsorption du fer non héminique. En revanche, le thé et le café limitent sont absorption. Attention, cependant aux carences qui sont fréquentes, justifiant alors la prescription d'une supplémentation, en particulier dans les derniers mois de la grossesse.

  − Augmenter les apports en folates (vitamine B9) : nécessaires à la bonne utilisation du fer, ils sont présents dans les salades (épinards, cresson, chicorée, pissenlit, mâche, laitue, haricots verts), les foies d'animaux, les légumes et fruits frais (fruits rouges, bananes).

  − Supplémenter en vitamine D : indispensable à l'absorption du calcium et donc à la croissance osseuse, la vitamine D se trouve surtout dans les huiles de poisson, les poissons et le jaune d'oeuf. Une supplémentation médicamenteuse s'avère parfois nécessaires durant le dernier trimestre, notamment en cas d'insuffisance d'exposition au soleil.

  − Plébisciter les sources de calcium : la femme enceinte doit consommer lait et laitages sans modération. Ses besoins doublent. Les fromages aussi sont riches en calcium.

  − Ne pas négliger les apports de magnésium : les besoins s'élèvent à 400 mg/j ce qui est important dans la transmission de l'influx nerveux, le magnésium est puisé dans l'alimentation à partir des fruits secs et du cacao. Une supplémentation médicamenteuse peut être prescrite en cas de crampes (signe de carence).

  − Poue se maintenir en forme durant la grossesse, il existe des compléments alimentaires spécial femmes enceintes.

  • Lutter contre la constipation : trouble fréquent chez la femme enceinte, il est possible de rétablir un transit régulier en respectant certaines habitudes alimentaires :

  − Consommer quotidiennement crudités et fruits frais;

  − Boire au moins deux litres d'eau par jours;

  − Ne pas bouder les légumes verts;

  − Prendre un jus d'orange au réveil tous les matins.