Espace abonnés
Mise à jour le Feb 18, 2018
Flash Info
Diprostene injectable : rupture de stock effective
Umax LP 400µg (Tamsulosine) : remise à disposition normale

APROVASC, COPLAVIX, TRITAZIDE : désormais remboursables par l'AMO

Les trois spécialités APROVASC, COPLAVIX, et TRITAZIDE (10mg/12,5mg, 10mg/25mg) peuvent désormais être pris ont charge par l'assurance maladie obligatoire (AMO) au taux de 70% selon un communiqué du laboratoire SANOFI.  

Pour mémoire : 

APROVASC est une association fixe (Irbésartan + Amlodipine) indiquée dans le traitement de l'hypertension artérielle insuffisament contrôlée chez l'adulte par l'amlodipine ou l'irbésartan en monothérapie.

COPLAVIX est une association fixe (Ramipril + Acide acétylsalicylique) indiquée en prévention des événements liés à l'athérothrombose chez l'adulte déjà traité par le clopidogrel et l'acide acétylsalicylique (AAS).

TRITAZIDE est une association fixe (Ramipril + Hydrochlorothiazide) indiquée chez les patients dont la pression artérielle n'est pas adéquatement contrôlée par le ramipril seul ou l'hydrochlorothiazide seul.

NICORANDIL : UNE NOUVELLE SPÉCIALITÉ DES ANTIANGOREUX DANS LE MARCHÉ MAROCAIN

Indiqué dans le traitement symptomatique de l'angine de poitrine chez des patients adultes pour lesquels les traitements de référence (tels que les bêtabloquants ou les inhibiteurs calciques) sont contre-indiqués ou insuffisamment efficaces. ADANCOR est un vasodilatateur doté d'un double mécanisme d'action, qui entraîne une relaxation des muscles vasculaires toniques lisses à la fois au niveau veineux et artériel des vaisseaux. 

 Posologie :

La posologie usuelle est de 10 à 20 mg deux fois par jour. La dose initiale habituelle est de 10 mg deux fois par jour, de préférence le matin et le soir. Le spécialiste peut recommander d'augmenter progressivement la posologie en fonction des besoins, de la réponse et de la tolérance du patient, jusqu'à 40 mg deux fois par jour si nécessaire. Une dose initiale plus faible de 5 mg deux fois par jour peut être envisagée chez les patients particulièrement sujets aux céphalées.

Présentation : 

  • ADANCOR 10mg boite de 30 comprimés.
  • ADANCOR 20mg boite de 30 comprimés.

Conservation de XALATAN (latanoprost) avant ouverture : désormais à température ambiante

Le collyre antiglaucomateux XALATAN (latanoprost) peut désormais être stocké à température ambiante (moins de 25 °C) avant la première ouverture du flacon alors qu'il devait jusqu'à présent être conservé au réfrigérateur. 

Cette modification est liée à un ajustement du tampon phosphate permettant d'obtenir un pH de 6,0 au lieu de 6,7 précédemment. La formulation de XALATAN demeure inchangée, de même que ses indications.

Les nouvelles présentations de XALATAN pouvant être conservées à température ambiante seront commercialisées au Maroc à partir de 2017. Elles sont identifiées par une nouvelle boîte, de couleur verte, et portant un avertissement relatif au changement des conditions de conservation. 

Les anciennes présentations vont coexister pendant quelques temps sur le marché, jusqu'à épuisement des stocks de XALATAN à conserver au réfrigérateur.

A l'officine, le laboratoire Pfizer recommande d'écouler les stocks de l'ancienne présentation avant de délivrer aux patients les nouvelles versions. 

Les modalités de conservation des génériques de XALATAN et de la spécialité XALACOM collyre en solution (latanoprost + timolol) ne sont pas modifiées. Ces collyres doivent toujours être conservés au réfrigérateur avant ouverture du flacon. 

VITAMINE D3 B.O.N : Un dosage à 200 000 UI/ml du cholécalciférol

Un nouveau dosage dans le traitement de la carence en vitamine D3 est commercialisé au marché Marocain, VITAMINE D3 B.O.N à 200 000 UI/ml ayant une ampoule unique. Cette solution buvable ou injectable est actuellement la dose la plus forte disponible du cholécalciférol.

Pour mémoire : 

La vitamine D est une vitamine dite lipophile car elle est soluble dans les graisses. Elle est synthétisée à partir d'un dérivé du cholestérol.

La vitamine D permet l'absorption du calcium et du phosphore par les intestins ainsi que leur fixation sur les os. Ainsi, elle permet d'éviter le rachitisme, maladie de croissance et de l'ossification observée chez jeunes enfants. 

Cependant, aucune alimentation même parfaitement équilibrée, n'est capable de fournir les besoins quotidiens. Ce besoin varie entre 1000 et 2000 Unités Internationales par jour, soit la quantité contenue dans 10 à 30 litres de lait, 300 à 500 grammes de jaunes d'œufs ou encore 2 à 3 kilos de beurre. 

La vitamine D existe sous six formes : D1, D2, D3, D4, D5, D6. La plus répandue est la vitamine D3 ou cholécalciférol. Elle représente 70% des apports en vitamines D chez l'homme.

Répertoire des génériques : 9 groupes supplémentaires

Le répertoire des génériques est complété par 9 nouveaux groupes concernant :

 des spécialités disponibles comme : 

  • DOLPINE, un antihypertenseur à base de L'amlodipine sous 2 dosages 5mg et 10mg en comprimés pélliculés, dont le référent est AMLOR. Classe thérapeutique : un antagoniste des canaux calciques de type L à longue action utilisé comme antihypertenseur et pour le traitement de l'angine de poitrine.
  • MIRZAM, un antihypertenseur à base de ramipril sous 4 dosages 1.25mg, 2.5mg, 5mg et 10mg en gélules, dont le référent est TRIATEC. Classe thérapeutique : une molécule de la famille des inhibiteurs de l'enzyme de conversion. Il est utilisé comme médicament chez l'homme pour traiter l'hypertension artérielle et permet d'améliorer la survie après un infarctus du myocarde ou un accident ischémique.
  • CELENO, un bêta-bloquant à base de carvédilol ayant 2 dosages 6.25mg et 25mg en comprimés pélliculés, dont le référent est  DILATREND. Classe thérapeutique : un bêta-bloquant avec des propriétés alpha-bloquantes, utilisé dans le traitement de l'insuffisance cardiaque.
  • NOVORTAN, un antihypertenseur à base de l'irbesartan sous forme de comprimé pélliculé à 150mg ayant pour référent APROVEL. Classe thérapeutique : un antihypertenseur qui appartient à la famille des antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II.

 

 

TIOFRAN (racécadotril) : une nouvelle spécialité dans le traitement anti-diarrhéique.

Tiofran (Racécadotril) est une nouvelle spécialité anti-diarrhéique à base de racécadotril qui agit en réduisant les sécrétions intestinales. Il est utilisé dans le traitement symptomatique des diarrhées aiguës, en complément des mesures diététiques.

Le racécadotril est un antisécrétoire intestinal pur. Il diminue l'hypersécrétion intestinale d'eau et d'électrolytes induite par la toxine cholérique ou l'inflammation, sans avoir d'effet sur la sécrétion basale. Il exerce une activité antidiarrhéique, sans modification du temps de transit intestinal.

 Dans deux études cliniques effectués chez l'enfant, le racécadotril réduit de 40% et 46%, respectivement, les poids de selles dans les  premières 48 heures. Une réduction significative de la durée de la diarrhée et le besoin de réhydratation a également été observée.

La forme commércialisé au Maroc par le laboratoire Abbot est Tiorfan 10mg pour les nourrissons, une poudre orale en sachet-dose, indiqué chez le nourrisson de moins de 13 Kg. La posologie usuelle journalière est établie en fonction du poids corporel sur la base de 1,5mg/Kg.

En pratique :

Le 1er jour: une prise d'emblée puis 3 prises réparties dans la journée.

Les jours suivants: 3 prises réparties dans la journée :

  • Pour un nourrisson de moins de 9 Kg: 1 sachet, 3 fois par jour.
  • Pour un nourrisson de 9 à 13 kg: 2 sachets, 3 fois par jour.

INROS (acide alendronique) : un générique aussi efficace que son princeps

Le Centre des études de Bioéquivalence marocain Cheikh Zaid (CEBCZ) vient de déclarer INROS, médicament générique du laboratoire Cooper pharma comme médicament bioéquivalent à son princeps FOSAMAX.

La bioéquivalence du médicament générique a été testée chez 24 volontaires sains des deux sexes sélectionnés en respectant des critères d’inclusion et de non-inclusion, et ce en conformité avec les standards de l’International Council for Harmonisation (ICH) et EMA.

Les volontaires ont reçu les deux médicaments ( le princeps et son générique) sur deux périodes séparées d’une durée de 15 jours. Après une phase analytique, pendant laquelle il a été procédé à l’extraction du principe actif des deux médicaments administrés aux volontaires, les tests statistiques ont conclu à la bioéquivalence entre les deux médicaments.

Aripiprazole : création d'un nouveau groupe générique

Le répertoire des génériques compte un nouveau groupe dans le domaine neuroleptique, correspondant à 4 dosages de l'Aripiprazole en comprimés à 5mg, 10mg, 15mg et 30mg sous le nom commercial ARIPIPHI

La spécialité de référence est ABILYFI.

Pour mémoire :

Comme ARIPIPHI, ABILIFY est indiqué :

  1. Dans le traitement de la schizophrénie chez les adultes et les adolescents âgé de 15 ans ou plus.
  2. Dans le traitement des épisodes maniaques modérés à sévères des troubles bipolaires de type I et dans la prévention de récidives d'épisodes maniaques chez l'adulte ayant présenté des épisodes à prédominance maniaque et pour qui les épisodes maniaques ont répondu à un traitement par aripiprazole.
  3. Dans le traitement des épisodes maniaques modérés à sévères des troubles bipolaires de type I chez l'adolescent âgé de 13 ans ou plus pour une durée allant jusque 12 semaines.

 

La DMP autorise le premier générique de la prégabaline (lyrica)

La version générqiue de la prégabaline est en phase de commercialisation sous le nom "Epyca" et disponible en 3 dosage (50mg, 75mg et 150mg).

Pour mémoire : 

La prégabaline est un antiépileptique utilisé dans le traitement adjuvant des crises d'épilepsie partielles comportant ou non une généralisation secondaire chez les patients adultes qui répondent de façon insuffisante à d'autres antiépileptiques.

Posologie :

La posologie se situe entre 150 et 600 mg par jour, administrée en deux ou trois prises unitaires.

La prégabaline peut être prise avec ou entre les repas.

Restriction de l'utilisation du kétoconazole chez l'enfant et le nourrisson

L'utilisation des spécialités antifongiques de kétoconazole par voie topique (gel et crème) dans la population pédiatrique a fait l'objet d'une réévaluation au niveau européen.
Au Maroc, il s'agit des médicaments KETODERM 2 % crème, gel en sachet et en récipients unidose

Selon le rapport de cette réévaluation européenne, les données disponibles sont jugées insuffisantes, en termes d'efficacité et de sécurité, pour permettre l'utilisation de ces spécialités chez les nourrissons et les enfants. Ainsi, les spécialités à base de kétoconazole 2 %, crème, sont désormais strictement réservées à l’adulte (infections de la peau à dermatophytes, des candidoses cutanées et du Pityriasis versicolor). Les spécialités à base de kétoconazole 2 %, gel en sachet, sont maintenant indiquées chez l’adulte et l’adolescent de plus de 12 ans (traitement de la dermite séborrhéique). Enfin, les spécialités à base de kétoconazole 2 %, gel en récipient unidose, sont strictement réservées à l’adulte et à l’adolescent de plus de 12 ans.

Des nouvelles restrictions pour la codéine chez l’enfant

Impossible désormais de passer à côté des nouvelles recommandations relatives à l’usage de la codéine dans le traitement de la toux sèche chez l’enfant, émises par l’Agence européenne du médicament (EMA).

Jusqu’à présent considérées  au Maroc comme « à prendre en compte », l’utilisation de la codéine  dans le traitement  de la toux en Europe est donc maintenant  contre-indiqué chez les enfants de moins de 12 ans et non recommandée chez les enfants et les adolescents  âgés de 12 ans à 18 ans présentant des troubles respiratoires.

Elle est également contre-indiquée chez les femmes allaitantes et chez tous les patients connus comme métaboliseurs ultrarapides du substrats du cytochrome CYP2D6, une enzyme qui métabolise la codéine en morphine plus rapidement que la normale, ce qui entraine des concentrations en morphine  élevées dans le sang qui peuvent induire des effets secondaires graves, y compris au doses habituellement prescrites.

Le décret sur la réglementation des AMM enfin validé

Le feuilleton relatif à la mise en place d’un décret sur l’Autorisation de mise sur le marché des médicaments (AMM) touche à sa fin. En effet, le quotidien l’Economiste nous apprend que le décret a été validé en conseil de gouvernement, ce qui devrait mettre fin aux multiples circulaires auxquelles les AMM ont été soumises jusqu’à présent. Une situation qui dérangeait à la fois les professionnels du secteur et le ministère, car elle donnait lieu à plusieurs dysfonctionnements et irrégularités.